Quelle aventure que la gravure!

Cette année je me lance dans une nouvelle voie: la ou plutôt les gravures.

C'est à Montreuil, en Seine-Saint-Denis (je refuse le matricule9-3. Nous ne sommes pas analphabètes ni prisonniers! En ce département se trouvent les tombeaux de rois de France: il a une histoire et, comme le prouve la ville de Montreuil entre autre, la vie culturelle y est très active), c'est donc à Montreuil que je découvre et appréhende les différentes techniques de gravure dans l'atelier de Corinne Forget.

Premier jour:
pendant que sèche le vernis déposé sur une plaque de zinc, j'entreprends de graver une apsara sur du plexi. C'est tendre le plexi mais ardu à graver. La plaque résiste à mes arrondis! Après avoir bien tiré la langue, j'encre ma plaque avec une "poupée". J'ai les mains toutes noires et je dois saisir une feuille toute blanche avec des pinces pour ne pas la tâcher. C'est très maso je trouve. Tourner la grande roue me donne l'occasion de me dépenser: le mouvement est très chorégraphique. Bon le résultat ne m'enchante guère et après deux impressions, j'arrête. Il est vrai que la gravure sur plexi donne un trait velouté mais je ne pense pas l'adopter pour un projet futur.
Voici les résultats.


A suivre mon essai sur zinc...

Commentaires

Articles les plus consultés

Délie-plume n°4 proposé par Les mots ma muse - écrivain public

J'ai trouvé mon monstre!