Articles

Affichage des articles du janvier, 2017

Empreintes de Femmes - Projet de livres d'artistes

Image
Ligne 1
J’ai perdu ta trace À l’horizon du ciel, Là où les lignes se rejoignent et se perdent dans l’infini, Dissimulant le paysage dans un voile de brume. J’ai eu beau scruter le lointain à m’en faire mal aux yeux, Il ne restait de toi que tes pas vides…

Empreintes de Femmes - Projet de livres d'artistes

Image
J’ai cueilli la fleur des songes Sur ton oreiller J’ai gardé les moutons Que tu comptais Ainsi que tes lèvres que tu m’as laissées Pour aller te refaire une beauté De l’autre côté du miroir.
Jean Gennarro

Empreintes de Femmes - Projet de livres d'artistes

Image
Souvenir enfoui
Elle se souvient des nuages, De leur blancheur épaisse au-dessus de la maison de son enfance. Une image rassurante qui surgit devant elle les jours de doute, de fatigue, de tumulte intérieur… Enfant elle aimait, en compagnie de sa sœur, s’allonger dans l’herbe, le regard rivé au ciel. Toutes deux inventaient des histoires de nuages dont la fin s’effilochait au fil du vent… De la maison, du jardin, elle ne garde qu’un souvenir flou, Comme si les nuages, dans leur course, avaient tout emporté…
Marie-Laure Bigand

Empreintes de Femmes - Projet de livres d'artistes

Image
Ce banc vide dans le parc en hiver M’attire comme un aimant Privé de son aimante. Ma main caresse la pierre froide Le vent polaire sèche les larmes à la source. Unrire d’enfant jailli de nulle part Déchire le papier glacé De notre histoire déjà ancienne.
Jean Gennarro

Empreintes de Femmes - Projet livres d'artistes

Image
Volupté 1
Sur sa peau, l’odeur qu’Il y a déposée Incrustée au creux d’Elle Comme un trésor. Le corps repu de caresses Elle écoute les battements de son cœur Étourdis par l’empreinte qu’Il a laissée le long d’Elle…
Marie-Laure Bigand

Projet "Empreintes de femmes"

Image

Toujours debout! Une exposition Du Côté des Femmes.

Image

Fuir la géométrie - Gravure sur zinc - A. Chenu

Image
Beaucoup d'heures de travail pour peu de résultats
Une eau-forte qui demande que je m'y remette: probablement une aquatinte et un polissage pour plus de relief... A suivre...
En attendant j'ai rehaussé de pastels à l'huile deux des 5 tirages d'état




Projet "Empreintes de femmes" avec un nouvel auteur

Image
Une main cherche à tâtons Dans l’obscur Encore une raison d’y croire Et ce fol espoir qui prend forme Nous laisse entrevoir A travers des brumes de sang Les contours flous d’un monde renaissant.
Jean Gennarro

Amours sylvestres - A. Chenu - Technique mixte

Image
Il était une fois un tirage raté: la pression de la presse était trop forte et la matrice en zinc a été déformée et  le plastique en dessous déchiré. Aie! le papier aussi.
Tentative d'un autre tirage pour voir les effets obtenus avec une plaque tenant plus de la tôle ondulée que de la matrice. Ce tirage là était intéressant mais pas utilisable directement.
Quelques mois dans le purgatoire de l'atelier et aujourd'hui: illumination!
Rehaut de pastels secs pour commencer puis courageusement, les pastels à l'huile.
Vint ensuite la recherche du titre: évasion dans la forêt amazonienne, bateau, voile...
Mon compagnon passant par là et voulant aider: deux peupliers qui font l'amour?
C'est une voile, tu ne l'a pas vue?
Cependant un peu de tendresse par les temps qui courent...
Alors pourquoi pas "Amours sylvestres"?
On va dire que mon bateau a pris racine, un retour aux sources en quelque sorte. La forêt le prenant tendrement dans ses lianes.



Bird? - Linogravures - A. Chenu

Image
Pour le redémarrage de l'atelier, j'ai repris une ancienne plaque de linogravure. Je l'ai encore évidée un peu plus pour un tirage en une ou deux couleurs sur papiers blancs, couleurs ou journal.


Retour en gravure!

Image
Après six mois d'absence, j'ai repris le chemin de l'atelier de Montreuil.  Avant de me lancer dans les essais pour mes projets de livres d'artiste j'ai découpé d'anciennes plaques de gravures sur zinc: carborundum et rouge à lèvres.  Cela a donné des petits formats que j'ai beaucoup aimé travailler.





Ecriture libre - M-Laure Bigand sur une gravure d'A. Chenu

Image
Longtemps je suis restée derrière la vitre opaque,  happée par le bleu de la mer  que je devinais plus que je ne voyais vraiment… Le voilage déchiré laissait penser qu’un jour  la fenêtre avait été joliment mise en valeur. J’aurais aimé connaître les gens qui y avaient vécu  et leur ressenti face à un tel cadre. Qu’avait été leur vie ? La poignée,  rouillée par le temps et les embruns  résistait à mes tentatives d’ouverture. J’ai alors tracé du bout de mes doigts de longues lignes  pour permettre à la lumière de pénétrer dans la pièce.