Vent d'encre et de mots pour un duo.

Monotype - A. Chenu
             
                 Rafales de vent                  

Une tempête s’abat
Sur l’esplanade d’albâtre,
Ça bouge,
Ça brasse,
Ça s’embrase,  
Ça s’efface.
Dans la ville lumière.
La pluie assourdissante,
Descendant d’un ciel gris automnal,
Dilue, dans la brume,  
Une fameuse tour de fer.
Image saisissante,   
Entre l’être et le paraître,
La cité joue à faire semblant.

Teresa Maria Petitjean.
Cergy le 2 décembre 2016

Commentaires

Articles les plus consultés